Biographie

Fabien Waksman est un des compositeurs français les plus importants de sa génération. Il intègre en 1999 le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) où il est marqué par la rencontre de grandes personnalités musicales telles que Jean-François Zygel ou encore Thierry Escaich. Parallèlement il se forme à la composition auprès de Guillaume Connesson.

Il est plusieurs fois récompensé pour son œuvre et son parcours : il reçoit le prix André Caplet de composition musicale de l’Académiedes Beaux-Arts en 2011 puis il est lauréat du grand prix Sacem de la musique symphonique l’année suivante dans la catégorie jeune compositeur. En 2021 il reçoit le prix René Dumesnil de l’Académie des Beaux-Arts. En 2022 il est triple lauréat du Grand Prix Lycéen des Compositeurs, du Prix des collégiens, et du Prix des Professeurs décerné par la Maison de la Musique Contemporaine. Il est également nommé professeur d’harmonie au CNSMDP à seulement 25 ans en 2006.

Très vite il est sollicité par de grands chefs d’orchestre et d’importantes institutions : porté par son admiration pour Debussy et Stravinsky, il est particulièrement remarqué pour ses talents d’orchestrateur. En 2009, le chef d’orchestre Stéphane Denève lui commande les pièces symphoniques Solar Storm puis Le Parfum d’Aphrodite, dont il assure la création à la tête du Royal Scottish National Orchestra. En 2012, RadioFrance fait appel à lui pour une nouvelle pièce d’orchestre, Protonic Games, créée par Daniele Gatti à la tête de l’Orchestre National de France au Théâtre des Champs-Elysées. Sa collaboration avec l’Orchestre National de France s’est poursuivie lors de la création en 2019 d’une musique inédite pour un film de Charlie Chaplin, puis avec la composition de la musique du concert-fiction Moby-Dick en 2020, aujourd’hui édité sous forme de livre-CD chez Gallimard. Une nouvelle pièce sera créée en mars 2023 par l’Orchestre National de France à l’Auditorium de Radiofrance.

Il écrit en 2018 son premier concerto pour violoncelle et orchestre à cordes, Le rêve de Tzinacán, dédié à la violoncelliste Anastasia Kobekina. Un second concerto, pour piano cette fois-ci, est créé en 2020 lors de la finale du concours international de piano « Piano Campus » à Paris. Un troisième concerto pour l’accordéoniste Félicien Brut a été donné à l’automne 2021 avec l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, qui sortira en disque en novembre 2022 chez Warner.

Pianiste de formation, la musique de chambre instrumentale et vocale tient une place importante dans son œuvre. Il collabore avec des interprètes tels que Eric Le Sage, Emmanuel Pahut, Paul Meyer, Jérôme Ducros, Jérôme Pernoo, Florent Héau, Mathieu Herzog, Eva Zavaro, Guillaume Vincent,  Claire-Marie Le Guay, Karol Mossakowsky, Félicien Brut, Romain Descharmes, Sarah Nemtanu, Brenda Poupard, ou encore les quatuors Hanson, Hermès et Aquilone. Il est régulièrement joué dans des festivals tels que Musique à l’Emperi, Auvers-sur-Oise, Les Folles Journées de Nantes ou le Centre de musique de chambre de Paris.  Il travaille actuellement sur une série de pièces destinées au duo formé par la trompettiste Lucienne Renaudin-Vary et l’accordéoniste Félicien Brut.

​Fabien Waksman a également composé plusieurs opéras commandés par l’Opéra National de Paris destinés au jeune public : L’oiseau de glace (2012) et Epic Falstaff (2013), tous deux et écrits en collaboration avec le metteur en scène et librettiste Florent Siaud. En 2014, il compose une grande fresque pour chœur d’enfants et orchestre sur un texte de William Blake, Europe, a Prophecy. En 2017 l’Orchestre National de Lyon crée La Clé d’argent, trilogie opératique rendant hommage à l’univers d’H.P. Lovecraft. Il approfondit son travail sur la musique vocale à travers la composition de Sumanga’ pour chœur et harpe sur une commande de l’Orchestre de Paris, œuvre librement inspirée de musiques traditionnelles issues du monde entier.

Passionné de cosmologie, Fabien Waksman collabore avec l'astrophysicien Jean-Philippe Uzan avec lequel il a créé en 2016 Le Baiser de la mort, quintette pour cordes et piano inspiré de la découverte des ondes gravitationnelles. Le duo travaille actuellement à l’écriture d’un cycle de mélodies pour soprano et piano préparé, les Hawking Songs, rendant hommage aux importantes découvertes de Stephen Hawking concernant les trous noirs. Curieux et avide de nouveaux horizons sonores et musicaux, Fabien Waksman s’initie également à la composition électro-acoustique en collaboration avec le Centre de Création Musicale Art Zoyd et la claviériste Yukari Bertocchi-Hamada en vue d’une création pour piano et clavier électronique en janvier 2022.

English :

Fabien Waksman is one of the most important French composers of his generation. He integrates the CNSMDP (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris) in 1999, where he meets lots of musical personalities who marked him, like Jean-François Zygel or Thierry Escaich. At the same time he studies composition with Guillaume Connesson.

He receives several prizes for his works and career: the André Caplet’s composition prize from the Académie des Beaux-Arts in 2011 and the Sacem Young Composer Prize. In 2022 he won the Grand Prix Lycéen des Compositeurs. He’s been teaching harmony at CNSMDP since 2006.

He is very early called by important conductors and concert halls : mostly inspired by Claude Debussy and Igor Stravinsky, Fabien Waksman is particularly noticed for his orchestration’s talents. In 2009, the conductor Stéphane Denève asked him for two symphonic works : Solar Storm and Le Parfum d’Aphrodite. He conducts the Premieres with the Royal Scottish National Orchestra at the Glasgow Royal Concert Hall. In 2012, Fabien Waksman composed Protonic Games for Radio France, premiered by Daniele Gatti and the Orchestre National de France at the Théâtre des Champs-Elysées. He continues his collaboration with this orchestra in 2019 when he created the music for a Charlie Chaplin’s movie and in 2020 with the composition of the music for a concert-fiction, Moby-Dick, which is edited as a CD-book (Gallimard). A new piece will be premiered in March 2023 by the Orchestre National de France at the Auditorium de Radiofrance.

In 2018 he wrote his first cello concerto, Le Rêve de Tzinacan, dedicated to the cellist Anastasia Kobekina. A second concerto, for piano this time, is commissioned in 2020 by the international piano competition « Piano Campus » in Paris. Fabien Waksman also composed a concerto for the accordionist Félicien Brut and the Orchestre National Bordeaux Aquitaine which will be released on CD in November 2022 by Warner.

As a pianist himself, instrumental and vocal chamber music takes an important part in his work. He collaborates with world-known musicians like Eric Le Sage, Emmanuel Pahut, Paul Meyer, Jérôme Ducros, Jérôme Pernoo, Florent Héau, Mathieu Herzog, Eva Zavaro, Guillaume Vincent, Romain Descharmes, Sarah Nemtanu, Claire-Marie Le Guay, Karol Mossakowsky, Brenda Poupard, and the string quartets Hanson, Hermès and Aquilone. His music can regularly be heard in festivals like Musique à l’Emperi, Auvers-sur-Oise, Les folles journées de Nantes, or the Centre de musique de chambre de Paris. He is currently working on a series of pieces for the duo formed by trumpet player Lucienne Renaudin-Vary and accordion player Félicien Brut.

Fabien Waksman has also composed many operas commissioned by the Opéra National de Paris : L’oiseau de glace (2012) and Epic Falstaff (2013), both written with the director and librettist Florent Siaud. In 2014 he composed a big fresco for children choir and orchestra based on a text by William Blake, Europe, a Prophecy. In 2017, the Orchestre National de Lyon created La Clé d’argent, an operatic trilogy tributed to H.P. Lovecraft’s world. To deal with his approach of vocal music in depth, he imagines Sumanga’ for choir and harp on a commission by the Orchestre de Paris ; it is a work freely inspired by traditional music from the whole world.

Passionated by cosmology, Fabien Waksman collaborates with the astrophysician Jean-Philippe Uzan. Together they created Le Baiser de la mort in 2016, a piano quintet, inspired by the discovery of gravitational waves. They are currently working on a cycle of melodies for soprano and prepared piano, the Hawking Songs, thus paying tribute to the important discoveries of Stephen Hawking on the black holes. Keen on new sounds and musical horizons, Fabien Waksman is also initiated into electro-acoustic composition’s technics at the Centre de Création Musicale Art Zoyd and works on a piece for piano and electronic keyboard for January 2022.